Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Aller en bas

Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Riddle le Mer 19 Jan - 13:23

Les Moso (ou "Mosuo") sont une ethnie du sud-ouest de la Chine; à la frontière entre les régions du Sichuan et du Yunnan, plus précisément autour du lac de Lugu (à 3000m d'altitude!).

Les Moso font partie de ces centaines (eh oui!) d'ethnies chinoises non-Han qui ont bizarrement été épargnées culturellement par le gouvernement chinois durant les pires années du maoïsme.

Originaires des hauts plateaux tibétains, les Moso se sont établis il y a de cela fort longtemps autour du lac Lugu, d'après leurs archives vers -111 avant notre ère, et seraient bouddhistes depuis le XIIIème siècle seulement (ont peut sans doute imaginer que ce peuple qui devait être à l'origine animiste, a fui le Tibet sous la pression religieuse).

Ils sont aujourd'hui à peine 20 000 (ce qui n'est pas beaucoup même pour une minorité en Chine), c'est un peuple pacifique et agricole qui vit de ses récoltes de riz, de fruits et légumes qu'ils cultivent sur les rives du lac et sur les flancs de la montagne.

La grande originalité des Moso vient du fait que dans ce grand pays réputé pour sa misogynie qu'est la Chine, les Moso forment une société de nature matriarcale. Leur organisation sociale, unique au monde, est ancestrale: Les Moso ne pratiquent pas le mariage; chacun résidant dans la demeure maternelle et changeant de partenaire au gré des envies des personnes concernées. Toutes les personnes de chaque clan-maison ont le nom de la femme la plus âgée, la mère du clan: Les noms, aussi bien que la propriété commune de la maison et de la terre, sont exclusivement hérités par la lignée féminine. À environ treize ans, après la cérémonie d'initiation, les filles sont considérées comme les membres à part entière du clan et ont la clef de leur propre chambre. Cependant, la chef de famille proprement dite est élue non à cause de son âge mais pour ses aptitudes: une chef de famille peut donc être jeune et avoir des plus âgées sous sa protection.

Les noms qu'on donne aux matriarches est assez révélateur de leur passé animiste: Ces noms sont, par exemple: "mère tigre," "mère serpent," "mère puma," "mère arbre," et ainsi de suite...

Les anciennes matriarches , si elles passent la main, se retirentd ela vie "politique" du clan et se consacrent alors au culte des ancêtres. Chaque jour elles les saluent et leur parlent comme si elles étaient encore vivantes. Elles entretiennent leurs repas-offrandes quotidiens de farine et de grains, et en retour, les mortes donnent leur bénédiction aux membres vivants du clan.

Ce sont des femmes qui ont entre quarante et soixante ans qui sont généralement choisies par les membres clan pour être matriarche. Avec l'aide de ses sœurs, elle gère les affaires sociales, économiques et la maison-clan. Elle est l'administratrice de toutes les possessions du clan: La maison, les champs, les animaux et la nourriture domestique, aussi bien que les chevaux, qui sont la plupart du temps employés par les hommes du clan, ses frères et les fils.

Toutes les marchandises sont remises entre ses mains: Les récoltes des champs, les fruits des jardins, les poissons et les animaux chassés ainsi que les marchandises et l'argent qui ont pu être gagnés par les hommes avec les caravanes des hommes.

Elle distribue aussi ces marchandises, s'inquiétant du bien-être de chaque membre de la famille étendue. Elle programme le travail agricole, se pose en tant qu'hôte pour les invités, et enfin fait office de prêtresse de la maison-clan pendant les cérémonies importantes de la famille, comme la fête de d'initiation des filles et les cérémonies funèbres pour les défunts.

Un de ses frères, choisi pour être le représentant du clan, l'aide en organisant les affaires extérieures, qui impliquent la communication avec les voisins et la planification du travail des hommes.

Leur district a été nommé Yongning en chinois, ce qui veut dire "Sérénité Eternelle"... C'est à se demander si les chinois ne leur envient finalement pas un peu leur culture.

Le district compte 91 villages qui n'ont l'eau et l'électricité que depuis quelques années... Et encore...

Leur lac, Shinami ("le lac-mère"... une première déesse...) est d'une beauté à couper le souffle, enchâssé tel une gemme dans un écrin de hautes montagnes, avec au-delà, le reflet tenu et miroitant des sommets enneigés du Tibet... Il est frappant de remarquer en cheminant vers un des villages, Walabi, que l'une de ces montagnes prend peu à peu la forme d'une femme allongée sur le dos; il s'agit ni plus ni moins la montagne sacrée des Moso, Gun mu, c'est-à-dire la " montagne mère" qui est le sanctuaire de leur déesse-mère, la déesse Gemu.

Les maisons traditionnelles Moso sont en bois, soutenues par des poutres faites de troncs d'arbres massifs, de forêts d'altitude aujourd'hui disparues par la "grâce" des coupes du gouvernement communiste... Elles sont claires et spacieuses, environ 180m², répartis autour d'une cour intérieure. Des bannières bouddhistes flottent au vent devant l'entrée. Il existe une pièce spéciale qui s'appelle "salle de la mère" et qui est le cœur de la maison et de la culture Moso: c'est à la fois une salle à manger, un salon de réception, un lieu de détente et de prière.

Malgré la rude vie de pêcheurs et de paysans qu'ils mènent, les Moso constituent une population très cultivée et soucieuse de préserver ses traditions, dont le magnifique costume des fêtes des femmes, fait de velours et de soie brodés. Les couleurs traditionnelles de ces costumes sont: Le blanc ( la longue jupe faite de soie), le rouge ( la veste de velours), et le noir ( des cheveux). Les variations de ce costume indiquent l'âge et le statut d'une femme. Les femmes plus âgées sont habillées exclusivement dans les vêtements de travail de toile foncée. S'habiller dans des couleurs lumineuses, comme les jeunes femmes , ne serait pas conforme à leur dignité. Le costume des hommes est plus simple: Ils portent des chapeaux semblables à ces utilisés par les cowboys américains et montent de petits chevaux mongols. C'est ainsi que les Chinois les ont dédaigneusement appelés Moso ou Mosuo, qui signifie "cowboys". Pendant les milliers d'années d'expansion de l'empire patriarcal chinois, les Moso ont été traités aussi brutalement que l'ont été les Indiens nord-américains par les colons.

avatar
Riddle
Naine sans barbe

Messages : 642
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Riddle le Sam 25 Juin - 12:17

À environ treize ans, après la fameuse cérémonie d'initiation, les filles sont considérées comme adultes et membres à part entière du clan et ont la clef de leur propre chambre.

Ces jeunes femmes effectuent le travail dans les champs et les jardins. Elles sont aussi bien évidemment invitées par leur ainées a procréer pour assurer la continuité du clan... La coutume voulait que toutes les femmes en âge de procréer s'unissent aux hommes d'un même autre clan, mais cette forme est tombée en désuétude et désormais chaque femme choisit ses amoureux comme elle le souhaite.

Des liaisons amoureuses sont facilement commencées et tout aussi facilement interrompues, sans problèmes pour la jeune femme et ses enfants puisqu'elles ne quittent pas la maison des mères.

Chaque année, les jeunes de la région vont à un pèlerinage à leur montagne sacrée pour danser en l'honneur de la « Gan mu » en tant que grande déesse de l'amour. À cette occasion, les jeunes femmes choisissent un nouvel amoureux parmi les jeunes gens.

Les hommes ne font pas le choix eux-mêmes. L'amoureux élu a le droit de demeurer avec sa compagne la nuit dans sa chambre privée de la maison du clan de celle-ci mais au matin il doit la laisser. La coutume est que chaque personne mange où elle (ou lui) travaille. L'homme travaille et vit dans la maison de sa mère. Ainsi, chaque soirée les hommes du clan partent de la maison-clan et les amoureux entrent, et chaque matin les amoureux partent et les fils et frères reviennent. Un homme Moso a ses droits et devoirs envers la maison de sa mère, pas dans la maison de son amoureuse, où il est seulement un invité.

Les enfants sont confiés exclusivement à l'autorité et à la responsabilité de la mère et à son clan. Les frères des jeunes femmes prennent soin de leurs nièces et des neveux, qu'ils considèrent comme leurs enfants, puisqu'ils partagent le même nom de clan. Les oncles des enfants accomplissent ainsi le rôle de la paternité sociale, qui est typique des sociétés matriarcales. La paternité biologique n'a aucune base légale pour les Moso.

Les enfants sont considérés comme des ancêtres renaissant dans leur propre clan. Les enfants viennent du royaume des ancêtres, pas d'un homme des autres clan; ils sont par conséquent sacrés.

Cette croyance dans la renaissance directe est la base de la religion matriarcale, et la vénération des ancêtres fait partie de cette croyance. Les ancêtres, dont le souvenir est conservé, reviendront bientôt en tant que petits enfants. À la cérémonie d'initiation son nom est donné à l'enfant. Cette cérémonie, à laquelle le jeune devient un membre à part entière du clan, est particulièrement célébrée pour les filles. À ce moment-là, on donne à la fille le costume et le nom d'une ancêtre qui, à partir de ce moment, est considéré comme entièrement réincarnée en elle. Par conséquent, la cérémonie d'initiation est considérée comme la grande fête de la renaissance pour les Moso.

Quand une vieille femme meurt, le costume d'initiation d'une fille de treize ans, ainsi que de la nourriture et de la boisson, sont disposés près de son cercueil pendant sa cérémonie funèbre. Les Moso disent : "elle reviendra en tant que jeune fille."

La religion antique des Mosuo, la strate matriarcale, centre sur leur croyance dans la divinité de la nature. Ceci le plus directement est exprimé par la vénération de « Gan mu » la montagne sacrée, qui est considérée comme la déesse de l'amour, et Shinami, le lac sacré, vu en tant que déesse-mère. La nature est considérée comme femelle, comme la grande Créatrice. Les couches postérieures et patriarcales de la religion, auxquelles elles ont été soumises, n'ont pas réussi supprimer ces croyances de base.

Quand les Tibétains les ont conquis, les Moso ont été forcés d'adopter le Lamaïsme, la version tibétaine du Bouddhisme. Mais, selon le mythe, « Gan mu » est devenue furieuse parce que les Lamas n'ont pas respecté la mère et son utérus qui donne la vie. Elle est donc allée jusqu'à Lhasa pour lutter contre les nouveaux "dieux" bouddhistes et a réussi. Par conséquent, « Gan mu » a été intégré dans le panthéon bouddhiste.

Ce mythe reflète un compromis historique entre le rite et la composition sociale indigènes Moso, et les règles des bouddhistes Tibétains. Sous le déguisement de la religion syncrétique, on a permis aux Moso de continuer la vénération pour leur « Gan mu » déesse jusqu'à aujourd'hui. Plus tard, leur région a été conquise par les armées des empereurs de Chine et est devenue partie intégrante, comme les nombreuses autres ethnies non-han, de l'empire chinois. Mais, contrairement à la majorité des autres ethnies autrefois matriarcales qui ont cédé à la pression sociale de l'envahisseur et se sont peu à peu transformées en sociétés patriarcales, les Moso ont tenu bon... Et dans leur région éloignée, ils ne pouvaient pas être forcés à le faire.

Aujourd'hui, les Moso sont sous la pression continue du développement effréné de la Chine. Leur culture antique est menacée par la surexploitation de leur environnement. Des routes sont construites, l'électricité installées, et la beauté du lac Lugu et des "femmes matriarcales Moso" sont lancées sur le marché du tourisme.

Cependant, les Moso n'ont pas perdu foi en l'avenir. Actuellement, ils luttent pour être reconnus en tant que minorité nationale par le gouvernement chinois. Ce statut leur donnerait plus d'autonomie pour résoudre leurs problèmes par eux-mêmes.
avatar
Riddle
Naine sans barbe

Messages : 642
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Riddle le Sam 25 Juin - 12:32

avatar
Riddle
Naine sans barbe

Messages : 642
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Akae le Sam 25 Juin - 14:35

Un grand merci pour cette découverte!
Ca m'a clairement donné envie de m'y intéresser plus avant (et optionnellement de préparer une partie de Qin!). Tu as des lectures ou sites à conseiller?

Akae
Ninja Crayonneur

Messages : 25
Date d'inscription : 06/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Riddle le Sam 25 Juin - 16:26

j'ai trouvé les infos dans un reportage du reader's digest! je te fais une petite sélection de sites qui en parlent, dès que je peux!
avatar
Riddle
Naine sans barbe

Messages : 642
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Akae le Sam 25 Juin - 22:21

Avec plaisir, carrément!
Tiens en parlant de ça si à l'occasion tu as besoin d'articles, etc. en histoire ou sciences humaines, n'hésites pas. J'ai accès à la plupart des bases de données scientifiques.

Akae
Ninja Crayonneur

Messages : 25
Date d'inscription : 06/05/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Riddle le Lun 27 Juin - 10:03

je vais essayer de faire un petit album photo dans le troisième post du sujet... et si je trouve un doc video se sera encore mieux!

et merci pour l'offre... à l'occasion!
avatar
Riddle
Naine sans barbe

Messages : 642
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Moso, des chinoises qui portent la culotte!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum